Coupable hier, coupable aujourd’hui?   

                                avec Maître Collard

 

Ses circonstances spectaculaires, la personnalité de l'avocat de la défense, Me Vergès, ont contribué à faire de l'affaire Omar Raddad l'une des plus médiatiques des années 1990. Me Gilbert Collard propose de la réexaminer à la lumière des connaissances actuelles.

Les médecins situent la mort de Ghislaine Marchal au 23 juin 1991. Cette veuve aisée vivait seule sur les hauteurs de Mougins dans sa villa, "la chamade".


Retrouvée morte dans la cave de sa maison, poignardée et frappée à la tête, la victime a eu le temps d'écrire avec son propre sang une phrase désormais célèbre : "Omar m'a tuer". C'est ainsi que débute l'affaire Omar Raddad.


Inculpé d'homicide volontaire, le jardinier marocain de Ghislaine Marchal est condamné à 18 ans de prison en 1994, puis gracié en 1996 par le président Jacques Chirac. Libre depuis septembre 1998, il espère depuis la révision de son procès.


L’Affaire Omar Raddad

«la construction d’un innoncent»

dans la même collection: