Coupable hier, coupable aujourd’hui?   

                                avec Maître Collard

 

Dix-sept ans après les faits, le doute plane encore sur l'affaire Kaas. Le meurtrier de Sylviane court toujours, tandis qu'André Kaas, son époux, est à l'époque accusé à tort d'avoir commandité l'assassinat de sa femme. Me Collard propose de réexaminer l'enquête et l'instruction.


Le 5 avril 1992, la famille Kaas part à Rouen, au cinéma. Seule Sylviane reste à la villa. A leur retour, André Kaas et ses quatre enfants la retrouvent morte, criblée de balles.


Les policiers pensent rapidement à un cambriolage qui aurait mal tourné. L'affaire piétine jusqu'aux témoignages de deux petits dealers, qui accusent l'époux d'avoir commandité le meurtre de sa femme. Ce dernier avait le profil idéal. Nouveau riche, cet agent immobilier fréquentait sans se cacher les clubs échangistes avec son épouse, et étalait sa fortune. Quelques semaines après le meurtre, le veuf installe sa maîtresse dans la villa et fait en même temps le tour des agences matrimoniales à la recherche du sosie de Sylviane.


André Kaas est placé durant trois ans en détention préventive avant d'être relâché en 1996.

dans la même collection:

L’Affaire André Kaas

« libertin ou assassin»